Nom

Adresse courriel

Commentaire

Bruno D, le 19/10/2020 à 18:39
J'ai mis du temps à lire ton deuxième livre, Philippe, étant moi-même concentré sur un travail d'écriture (Bourdieu et cie...). Vraiment étonnant d'avoir tenu le pari fou d'écrire un roman sur un temps aussi reculé ! On entrevoit ce passé, le nôtre, on apprend beaucoup de choses et notre imaginaire, à propos de l'histoire, s'étire jusqu'à une profondeur vertigineuse... De très beaux passages, aussi. Les éléments d'information apportés par ce site ont répondu à une partie de mes questions : il me semble qu'ils auraient eu toute leur place dans une belle postface (voilà une idée pour une deuxième édition !). Je me suis laissé dire que tu étais maintenant passé à un tout autre type de sujet bien plus proche de nous, et espère que nous aurons l'occasion d'en reparler très prochainement. Encore bravo et à bientôt.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Christian Ehret , le 16/09/2019 à 16:09
Je lis les premières pages de ceux qui sont debout et y prends plaisir. C'est hyper bien écrit. ( Voilà qui est déjà nourrissant ) Les consciences individuelles se fondent en conscience collective de horde, avec fluidité. À travers les phrases se ressent l'énergie qui circule. Il y a déjà eu en littérature, des tentatives de narration sur le thème de la vie à une époque dite préhistorique. La plus connue était vraisemblablement " La Guerre Du Feu " par J.H. Rosny L'aîné. Ici,les personnages sont décrits de l'extérieur d'une manière si intimiste que le lecteur se projette, devient certains de ces êtres dits " primitifs" Bravo à Philippe Horvat d'avoir réussi à créer un effet à ce point subtil.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Scherno Jean Claude , le 26/04/2016 à 22:15
J'ai lu les deux livres avec beaucoup de plaisir ; l'écriture est fluide ,la saga des premiers hommes captivante.Malgré une imagination débridée,l'histoire paraît crédible autant dans la description des paysages ,de l'environnement supposé que dans le comportement des tribus.En fait ,c'est un mix entre un livre d'histoire primitive et un roman.A la deuxième lecture,l'étude des personnages,leur caractère,leur comportement face aux situations peut sans problème être extrapolé sur des sujets actuels.On peut s'amuser d'ailleurs à reconnaître le profil d'une personne de l'entourage de l'auteur : il y a du vécu... En tout cas ,félicitations.Tu t'es amusé à l'écrire,nous,nous avons passé un bon moment.On attend la suite des aventures...

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Yves F., le 23/03/2016 à 22:14
Je me suis plongé dans ce qui peut être considéré comme une saga, la sage africaine de "Ceux qui sont debouts". J’ai bien apprécié ces deux livres ; je les ai lu comme un feuilleton, tableau par tableau. De bout en bout, imagination et documentation remplissent le récit. Mais aussi, subtilement, sont évoquées, par petites touches et glissements allusifs, l'évolution et l'apparition de comportements dans les personnages qui les rapprochent de nous autres, humains actuels... De très beaux passages (ambiance, paysages suggérés et situations) sont à souligner, notamment dans le livre 2 avec le très beau chapitre où les "éléphants deinotherium" protègent le petit groupe rapportant le sel de l'attaque des dinofelis, la contemplation des constellations d'étoile et l'épisode finale de l'éclipse. Remarquable aussi la découverte des instruments de musique (conque-coquillage et tronc-tambour)… L'ensemble pourrait aussi inspirer une très bonne bande dessinée ou un bon scénario de film !

Nom

Adresse courriel

Commentaire

François H., le 05/03/2016 à 16:34
Histoire étrange que cette histoire d’hommes qui n’en étaient pas encore tout à fait, mais que l’on imagine pourtant avec nos travers, nos appréhensions et nos interrogations les plus secrètes. Il est tellement tentant de s’identifier à l’un d’eux, de nous imaginer vivre ces existences souvent brèves, emplies de mille dangers, dans des décors somptueux que nous avons perdu l’habitude de fréquenter, de tenter d’y transposer nos vies dites modernes… Dans une écriture fluide mais alerte, ces ouvrages nous proposent une véritable évasion, un dépaysement de tous les instants, une aventure humaine noble et une réflexion profonde sur ce que sont devenues nos vies actuelles. Au-delà des romans trop conventionnels, ces deux livres si originaux réinventent le genre et nous offrent avec spontanéité et générosité des histoires qui ne manquent pas… de sel.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Jeff P, le 04/03/2016 à 18:27
Que le lecteur ne s'y trompe pas, il s'agit bien d'une épopée résolument captivante dans laquelle il pourra s'immerger au fil des deux tomes qui constituent ce récit. L'audace de l'auteur Philippe Horvat nous transporte des siècles et des siècles en arrière, et nous fait revivre la vie en ces temps si éloignés. Les personnages y sont à la fois attachants et énigmatiques, les paysages y sont décrits avec une telle minutie que notre imagination nous y transporte avec hâte au rythme des pages que l'on tourne....et on en redemande!!! Un grand bravo pour ce rendu colossal, pour ce talent certain pour la science des mots, et enfin pour la finesse du travail de recherche.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

jocelyne lacoumette, le 02/03/2016 à 19:41
un ouvrage comme je les aime, qui sait nous plonger dans un univers très crédible. Une immersion dans ce qui apparaît déjà comme une société, avec ses règles, ses lois, un impressionnant récit qui tout en nous entraînant très très loin dans le temps d'avant l'histoire, nous rappelle, par ce biais, très exactement qui nous sommes et nous pose quelques questions essentielles.Les personnages sont attachants, leurs aventures nous tiennent en haleine. Et le tout est servi, ce qui ne gâche rien, par un style sûr et agréable. Bravo !

Nom

Adresse courriel

Commentaire

fil, le 25/02/2016 à 23:03
L'histoire la plus lointaine qui m'ait été donné de lire. La plus lointaine et paradoxalement la plus proche de nous. Dès le début le décor est planté. Les futurs premiers hommes sont là. Ils nous ressemblent. Les signes ne trompent pas. ils se distinguent des autres espèces et on perçoit les prémices d'une intelligence émergent. En nous peignant ce récit "prehistorique" l'auteur ne s'est pas trompé. Sous sa plume evidente et sûre on rit, on mange, on voyage, on envie, on fait l'amour et le commerce. Aujourd'hui plus que jamais nous sommes le peuple du sel et oui, Philippe Horvat ne nous aura pas menti.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Celine G, le 24/02/2016 à 13:38
Je n'imaginais pas lire ce genre d'ouvrages, il est vrai. Mais ayant la chance de connaître leur érudit auteur, j'ai eu ces œuvres entre les mains, sous les yeux. Et j'ai appris. Certaines réponses m'ont été données et d'autres interrogations sont nées. Et puis, j'ai ri et j'ai cru à ces débuts, à notre commencement. Quelle audace! La lecture de cette saga provoque réflexion et imagination en nous. Parfaite combinaison. Merci Philippe Horvat. Je te souhaite une plume hémophile...!

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Fritsch Pierre, le 24/02/2016 à 10:29
C'est avec un grand plaisir que j'ai lu les deux tomes de la saga. Passionné de préhistoire, j'ai adoré me projeter dans la rude vie de nos ancêtres, même si je ne suis pas convaincu par la théorie du singe aquatique. Philippe Horvat décrit avec style, poésie et justesse la découverte du monde par les premiers hommes, le commerce, la rencontre avec les premiers animaux domesticables, l'usage de l'alcool et autres psychotropes, le langage, la sexualité, l'importance d'un stress climatique pour la stimulation du cerveau humain, tout y est ! J'adore et je recommande !

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Patrick Igounet, le 20/02/2016 à 19:13
Ca y est, je viens de laisser Ceux qui Sont Debout vivre leur vie, continuer leurs pérégrinations et leur évolution. J'ai vu arriver les 2 tomes commandés par amitié pour Philippe avec un peu d'appréhension : un roman pour illustrer une théorie scientifique sur l'évolution de l'homme, sans dialogue ... Avais-je vraiment envie de lire ce type de livre après mes longues journées au travail ? Et puis, je lis un chapitre, deux chapitres, ... et je m'aperçois que l'appréhension n'était pas du tout justifiée. Les deux tomes sont très agréables à lire et on s'intéresse aux tribulations de nos très lointains ancêtres qui essaient de survivre et de se faire leur place dans ce monde rempli de dangers. Il y a même une certaine poésie, par exemple dans le nom des personnages. J'ai beaucoup aimé aussi la description des rapports avec les animaux (dirais je "avec les autres animaux" tant on a l'impression que Ceux qui Sont Debout ne sont plus tout à fait des animaux et pas encore des hommes au sens où nous l'entendons aujourd'hui), les rencontres avec les grands singes, les alliances avec les dauphins ou les eucyons. Il y a bien quelques longueurs, quelques passages que l'on a la sensation d'avoir déjà lus (par exemple le début de la Montagne Crépuscule, avec les nouveau voyage vers la mer), mais l'impression générale est vraiment très bonne. En un mot : bravo ! Tu as tous mes encouragements pour poursuivre dans cette voie, Philippe. Continue comme ça.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

marc Horvat, le 29/01/2016 à 10:39
C'était il y a fort, fort longtemps. L'homme ne l'était pas encore, et pourtant... Cet étrange "road movie", 4 millions d'années avant l'invention de la route nous rendent ces individus si proches, comme si Philippe Horvat avait su s’immiscer dans la vie de ces individus. Le regard particulier de l'auteur nous offre la possibilité de fréquenter ces ancêtres lointains que la paléontologie décrit sans que nous ayons accès au possible de leurs pensées intimes, de leur quotidien et de leur rage de survie à qui nous devons d'être aujourd'hui. Philippe l'ose, sans pathos ni sentimentalisme déplacé. Seulement, et c'est beaucoup, un regard qui traîne sur les aventures d'un groupe de pré-humains en conflit avec son environnement, conflit non résolu à ce jour. Et comment, de cette intelligence singulière qui est ou était la nôtre, de cette organisation à la fois faite d’intérêt et d'attachement, un groupe survit aux dangers d'une faune redoutable, aux conflits internes et à la terre qui renouvèle à l'envie les écueils. Survivre? en fait plus que cela, c'est la particularité de "ceux qui sont debout", et plus tard "la montagne crépuscule". Addictifs.

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Caroline Morel, le 26/01/2016 à 13:59
Simplement un petit mot d'encouragement, j'ai beaucoup apprécié de te lire. Merci

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Didier M, le 25/01/2016 à 22:54
Il est toujours difficile de commenter l'écriture de son ami le plus proche sans étant ni dithyrambique ni négatif; je ne serai pas complaisant non plus: ce ne serait d'aucune utilité..... C'est un premier roman que j'ai lu avec surprise et plaisir même s'il traine en longueur parfois... Sur le fond: Idée originale et palpitante; décors et descriptions enthousiasmants, suspense un peu primaire mais sensibilité émouvante et intense malgré une naïveté dans les ressentis des personnages (le mythe du "bon sauvage" n'est pas loin). Continue philippe à nous étonner par ton inventivité et ta vision du monde qui nous surprend et nous embarque dans ton univers scientifique où tranparait l'Humain à chaque page... Etoffe un peu tes personnages en leur donnant plus de regard intérieur et extérieur; donne leur une ampleur métaphysique dans leur cursus, qui devra forcer le lecteur à réfléchir sur lui-même Je resterai un fidèle lecteur de tes oeuvres à venir Sur la forme: Ca sent le 1er roman et la verdeur de l'écriture: le talent est bien présent et même si de nombreuses longueurs et redites peuvent rebuter, on sent l'envie et l'enthousiasme de l'écriture (je crois bien être un peu jaloux au sens popsitif de ce terme...) omniprésent. Un grand bravo pour avoir réussi le pari de faire vivre cette aventure sans le langage et malgré cela une aventure tellement "parlante": on vit, on aime, on souffre, on dort, on mange, on chante en harmonie avec les personnages. Je suis certain que le style va se fluidifier avec le temps et l'expérience: ton 3ème opus "les esprits" montre ce potentiel Certain aussi que l'écriture (comme la musique) sera une grande richesse de ta vie quotidienne. J'attends le 4ème livre....

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Emeline, le 25/01/2016 à 12:21
En voilà une idée originale ! Une fiction nous entrainant dans une saga préhistorique aux origines de l'homme, un roman se situant à une époque où ce dernier ne parle pas !... C'est un pari ! Nous sommes invités à voyager, aux travers de magnifiques paysages, que l'auteur a visiblement pris un grand plaisir à imaginer et décrire, à suivre l'épopée de ces premiers hommes, et finalement à nous poser cette question : qu'est-ce qui fait notre humanité ?

Nom

Adresse courriel

Commentaire

Didier, le 24/01/2016 à 18:14
Quel sujet original et palpitant ! Ainsi donc, nous viendrions d'un milieu aquatique ! Ce roman en deux parties nous donne l'occasion de revoir nos idées peut-être préconçues sur l'origine de l'Homme. Cette question qui nous a tous fait réfléchir et qui reste sans réponse (en attendant de nouvelles découvertes de fossiles), nous accompagne durant tout le récit : comment se sentaient-ils, plongés dans cette aventure, avec leurs corps en pleine métamorphose ? Comment nous sentons-nous, aujourd'hui, à la lumière de cette hypothèse ? Dans tous les cas, nous voici aux origines : gastronomie, musique, érotisme, astronomie, science, et j'en passe, semblent émerger dans le quotidien de ces êtres qui nous ressemblent plus qu'on ne l'imagine. Les paléoanthropologues seraient bien inspirés d'orienter leurs recherches dans la direction que l'auteur nous suggère : peut-être trouveraient-ils la confirmation de notre passé aquatique.

Nom

Adresse courriel

Commentaire